Rapport N°53 et 54 – Rapport sur la situation en interne du Département des Bouches du Rhône en matière de développement durable et Budget

Madame la Présidente,

Cher.e.s Collègues,

Tout le monde concède que la crise sanitaire que nous venons de vivre aura eu un avantage : améliorer la qualité de l’air, et n’est pas sans conséquence sur l’environnement.

Alors il ne s’agit pas de penser en bloquant tous déplacements mais plutôt d’imaginer un demain qui préserve l’environnement et qui porte les questions sociales.

C’est un peu ce qui résume les dernières échéances électorales. Même si le fort taux d’abstention doit nous inquiéter et n’est pas sans conséquences sur la démocratie.

Les documents qui sont portés à notre connaissance montrent de manière très importante qu’il n’y a pas de développement durable sans action sociale. Que le Département décide que le premier objectif de cet agenda 2030 soit : pas de pauvreté et le deuxième : zéro faim… cela nous semble aller enfin dans le bon sens !

Ceci dit vous comprendrez que nous avons tout de  même quelques remarques.

Sur les déplacements qui sont je l’ai dit source importante de pollution, nous devons aller plus loin que la voiture électrique. Je reviendrai rapidement sur les remarques que nous avons déjà faites.

Nous pensons que tant que l’aide à l’achat de ces véhicules est allouée aux communes, aux administrations, voire aux entreprises pour électrifier leurs flottes de véhicules c’est très bien.  Pour le reste si nous ne travaillons pas mieux les conditions d’attribution alors c’est plus une aide à la commercialisation pour les constructeurs qu’une action pour promouvoir une autre culture des déplacements.

Cela passe par un Service Public des transports, de qualité et gratuit.

Une des questions qui mérite d’être développée concerne la culture et l’éducation populaire. Car comment transformer les habitudes sans culture et éducation. J’ai bien noté la sensibilisation proposée aux collégiens mais la transformation nécessaire mérite d’aller plus loin : construire une éco-citoyenneté tout au long de la vie. Le congrès mondial de la nature prévu en janvier 2021 à Marseille doit nous permettre de mettre au cœur de toutes les communes et services de notre institution cette question.

Pour finir, la démocratie est un levier transversal du développement durable.

Avec les élu-e-s de mon groupe, nous pensons utile que dans cet agenda soit développée la question de la consultation et de la participation des habitants de notre territoire. Et des moyens que notre institution met à disposition pour y parvenir.

Je vous remercie,

Seul le prononcé fait foi

Séance Publique du 24 juillet 2020 Intervention d’Aurore RAOUX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.