Madame la Présidente,

Cher.e.s Collègues,

Le rapport  montre,  comme celui de l’an dernier, qu’il y a une majorité de femmes parmi nos agents, avec une légère inflexion sur les jeunes.

Même s’il existe toujours le plafond de verre dans la fonction publique les effectifs femmes sont surreprésentés dans les catégories A et B.

Il nous faut encore travailler à sensibiliser car comme les années précédentes l’équilibre des métiers reste très stéréotypé.

Le département pourrait s’engager à former les professionnels de la petite enfance, à sensibiliser les collégien.ne.s à ces questions en intervenant dans le cadre du carrefour des métiers.

On peut voir que pour la directions des routes et des ports, en bref pour toutes les directions techniques, ce sont les hommes qui sont majoritaires au contraire des filières administratives où ce sont les femmes qui sont le plus nombreuses. Le secteur social accueille  10 % d’hommes seulement.

De la même manière concernant le temps partiel, on note que la prise de congé paternel est en nette progression a contrario du congé parental. Il y a là aussi matière à un travail profond de sensibilisation afin que les papas prennent aussi du temps pour leur enfant.                                                                                                                                                                                                                                 

Nous savons tous que la crise sanitaire et économique pèse fortement sur les conditions de vie des femmes et plus particulièrement sur la question des violences.

Durant le confinement, les appels au 3919 pour violences conjugales ont triplé par rapport à 2019 sur la même période avec 44235 appels. 

Dans ce cadre, le département joue tout son rôle en initiant en complément des 20 logements du parc 13 Habitat et de ce qui existe sur le département, un centre d’hébergement en bungalow avec 27 places supplémentaires pour héberger 52 personnes, en partenariat avec la Varape.

Cependant vous serez d’accord avec moi, le manque de places d’hébergement sur le département est beaucoup plus important comme cela est indiqué dans le rapport. L’État est attendu avec urgence sur cette question, comme il l’était avant la pandémie.

 Il ne faut plus attendre pour lutter contre ce fléau.

Nous serions tentés de développer davantage la réservation d’appartements sur d’autres parcs de logements, ce qui répondrait à la demande croissante de mise à l’abri des femmes victimes de violences, mais cela pose un autre problème : celui de la crise du logement qui sévit dans le pays et plus encore dans le département avec près de 80 000 demandes en instance.

 La question essentielle à nos yeux est de redoubler, et rapidement, la construction de logements avec des intentions bien inscrites dans un PLH métropolitain – resté bloqué à ce jour –

Ce qui participerait à un rééquilibrage du taux de logements entre les communes. En clair que les communes qui n’atteignent pas les 25 % soient dans l’obligation de travailler pour tendre au plus vite vers ce résultat.

Dans le plan d’action vous avancez beaucoup d’orientations qui vont dans le sens d’aller vers plus d’égalité et nous approuvons. Nous aimerions en connaitre les actions concrètes du département par rapport à la mixité ainsi que celles pour encourager la prise de congé parental par les papas.

Notre collectivité pourrait par exemple, comme cela se faisait au dernier mandat, initier une action en direction des bénéficiaires du RSA, femmes et hommes, pour plus de mixité. Surtout en direction des femmes qui se trouvent plus nombreuses au chômage et au RSA, dont l’environnement industriel, notamment dans l’ouest du département, n’est pas propice aux métiers considérés comme féminins.

Quelque communes à l’image du département, ont ou vont signer la charte européenne pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans la vie locale.

C’est une initiative que le département pourrait encourager.

Pour cela, il est nécessaire de réaliser un diagnostic et ensuite un plan d’action,  il serait intéressant que le département participe à ce travail très important en ouvrant une ligne budgétaire en fonctionnement pour aider les communes volontaires.

Je vous remercie,

Seul le prononcé fait foi

Séance Publique du 22 janvier 2021 : Rapport N°2 – Rapport annuel 2020 sur l’égalité des femmes et des hommes dans le Département des Bouches du Rhône. Intervention Aurore RAOUX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.