Il y a un an…
Il y a tous juste un an, le 29 Mars 2015, avait lieu le deuxième tour des élections départementales. Après avoir réalisés le meilleur score de tous les binômes républicains du département au premier tour, nous nous sommes très largement imposés au second avec Evelyne SANTORU-JOLY sur ce canton dGerard Fraue Martigues-Port de Bouc. Depuis, je n’ai de cesse de défendre nos populations et notre territoire, nos associations et clubs sportifs, le service public départemental et nos collèges, les ports, l’étang de Berre, les plus démunis et l’insertion, bref, un département solidaire et actif sur tous les fronts.
Les investissements prévus sur notre canton sont confirmés, la majorité départementale qui avait supprimé les ordinateurs va, comme nous le proposions dans notre programme et comme prévu par la majorité sortante, distribuer des tablettes hybrides dans les collèges. J’étais intervenu au mois de juin pour dénoncer la suppression d’Ordina13 au moment où l’Etat, avec le « plan numérique collège », finançait cette opération.
Malheureusement, la nouvelle majorité de droite à supprimé la prime de fin d’année pour les bénéficiaires du RSA ainsi que limité la gratuité des transports. Les budgets de la culture, du sport, de la vie associative connaissent un coup de rabot sans précédent. A la sortie, ce sont les associations, les milliers de bénévoles qui vont devoir se serrer la ceinture en voyant baisser leurs subventions. Ce n’est pas acceptable car les associations et clubs sportifs participent au « vive ensemble » dans une société qui se fragmente et ils faut absolument les préserver. Au prétexte d’une baisse de dotations, réelle et que nous dénonçons, de 35 millions d’euros, ce sont les secteurs majeurs de l’action départementale qui souffrent. Et pourtant, 35 millions d’euros ne représentent que 0,78 % du budget départemental….
Lors de la campagne électorale, la droite criait sur tous les toits que la fraude au RSA était énorme et qu’avec eux, nous allions voir ce que nous allions voir. Lors de mon intervention au CD13 en Avril 2015, alors que je parlais des bénéficiaires du RSA, un élu marseillais de la majorité criait « Profiteurs ». Quelle honte ! Depuis, plus rien, silence radio. Et pour cause. Depuis qu’ils sont en responsabilité, ils se sont bien rendus compte, comme je le disait en Mars 2015, que les « fraudeurs » au RSA représentent moins de 1 % du total des bénéficiaires…
Par ailleurs, la nouvelle majorité a décidé, lors du dernier budget, de doubler l’endettement d’ici fin 2018 ! De 640 millions de dette, le Département va passer à 1 milliard 150 millions. Curieux de la part des mêmes qui disaient, toujours lors de la campagne électorale de 2015, qu’il fallait mettre fin à la dette et qu’ils allaient réduire l’endettement. Ils le répétaient encore en avril 2015 quand, lors du Débat d’Orientations Budgétaires, je proposai moi même d’augmenter légèrement l’endettement pour dégager des marges en fonctionnement pour le service public Departemental et la solidarité. Quelle incohérence !
Pour notre part, avec les Elus de mon groupe, nous allons continuer le travail pour nos cantons,poursuivre nos réunions de Conseils de Canton, nous sommes les seuls élus à les avoir créés, à exiger des moyens, y compris auprès du Gouvernement, pour la solidarité, pour nos associations, nos collèges. Pour le sport, la culture et l’insertion. Nous allons surveiller les tractations de derrière le rideau, révélées encore aujourd’hui dans le monde daté du 29 Mars, pour que le département ne fasse pas les frais d’une métropolisation à outrance et ne disparaisse pas à son profit pour satisfaire quelques appétits présidentiels. La commune et le département sont les collectivités majeures de l’action sociale,de l’insertion et de la proximité. Il nous faut les préserver !
Je m’y emploierai avec vous, de toutes nos forces

Il y a 1 an : Déclaration de Gérard Frau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.