La semaine dernière, Martine Vassal a annoncé le blocage de plusieurs documents stratégiques important pour l’avenir des populations et de notre territoire, faute de décision claires concernant la fusion Département/Métropole. En effet, le rapport du Préfet, concernant  cette modification de nos institutions est posé sur la table. Après la visite du Premier Ministre nous attendons dans le mois qui vient les conclusions du gouvernement.Bdr -3

Même si nous ne pouvons qu’être d’accord avec le constat qu’il  met en avant sur la situation de notre territoire et ses faiblesses, nous ne pouvons que nous interroger sur ce qui dicte ce projet ? Sûrement pas l’intérêt des populations et des Services Publics ! Il n’est dicté que par la seule volonté d’économie de la dépense publique et de réduction des pouvoirs locaux, donc de la démocratie locale.

D’ailleurs, le Conseil de Provence, organe de consultation du Conseil Départemental, alerte sur le danger d’une fusion à effet mécano qui amènerait, je cite : « inefficacité, immobilisme, conflit, instabilité et risque fiscal ».

Alors que tous les Présidents des Départements de France ont refusé les fusions, Aix -Marseille-Provence joue les Premiers de la classe.  Nous pensons qu’il est nécessaire que les populations soient consultées sur cette question.

Car qui mieux que le Département participe, de par ses compétences, à la vie de chacun d’entre nous ?   En effet, rappelons que notre collectivité accompagne 99.000 collégiens, 72 000 allocataires du RSA, 39 000 bénéficiaires de l’APA,  14 000  personnes handicapées aidées et près de 4 000 enfants relevant de l’aide sociale. À cela s’ajoute les nombreuses personnes qui bénéficient de l’intervention du Département dans le cadre de divers projets.

Mais bizarrement le rapport déposé par le Préfet Dartout développe les compétences de la Métropole à encourager : les transports, le développement économique et c’est juste. Mais il fait complétement abstraction de celle du Département : la solidarité. Alors on décide quoi pour toutes ces personnes pour qui le Département est si utile, même si il pourrait faire beaucoup mieux ? Qui va prendre en charge ces obligations ? Les CCAS des communes ? Mais avec quels moyens ? A quel moment on en parle ? Ils et elles sont pourtant la population qui vit sur notre territoire et qui fera que demain notre département sera un espace où il fait bon vivre.

De la même manière les aides aux associations ne sont abordées nulle part.  Pourtant le budget du Département à la Vie Locale et culturelle est de 252M€. Notre collectivité participe en les subventionnant mais sur ce volet de la politique volontariste rien n’est indiqué pourtant chacun s’accorde à reconnaître le rôle irremplaçable des associations dans le tissu social local. Elles sont un des acteurs  de la démocratie  et reconnues comme telles par les textes fondateurs de  notre République auxquels nous sommes attachés.

Voilà pourquoi nous sommes inquiets des choix qui seront faits dans le cadre de cette fusion et réaffirmons notre opposition à ce projet.  Nous pensons qu’il est grand temps de  demander  l’avis des populations.

Marseille le 21 mai 2019

Fusion Département Métropole : Communiqué du Groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.