Après le dramatique incendie de forêt qui a ravagé une partie de notre département, de Rognac aux portes de Marseille en passant par Vitrolles et les Pennes Mirabeau le 10 août dernier, Claude JORDA, Conseiller Départemental du Canton de Gardanne, André MOLINO, Maire de Septèmes les Vallons et Serge BARONI, Conseiller Municipal des Pennes Mirabeau, ont tenu ce matin, in situ, une conférence de presse afin de mettre en exergue la nécessité de favoriser la prévention et la protection de la forêt, et aussi dire leur désaccord avec le départ annoncé de la flotte des canadairs de la base de Marignane vers Nîmes.

CONF PRESSE FEUX FORET-C.JORDA-3 avril 2017

Conférence de presse suite feux de forêts
Claude JORDA
Lundi 3 avril 2017
Tout d’abord bonjour et merci de votre présence ce matin. Merci aussi à André Molino, Maire de Septèmes les Vallons et Serge Baroni Conseiller municipal des Pennes.
Michel Amiel de son côté a insisté auprès du Premier Ministre pour que la flotte de canadairs soit renforcée à Marignane.
Vous pouvez constater que nous ne sommes pas venus ici par hasard. C’est un des lieux les plus touchés par les feux de forêts de cet été. Une catastrophe environnementale. Une fois de plus cet été aura été la triste démonstration des limites des politiques mises en œuvre.
Dans le même moment le Préfet annonce le déplacement des canadairs vers Nîmes. Et la réaction ne se fait pas attendre : André Molino lance une pétition, Serge Baroni aussi –ils y reviendront. Vous comprendrez que mon rôle de Conseiller Départemental est de les accompagner, les soutenir… J’ai à plusieurs reprises interpellé le Préfet à ce sujet et demandé une rencontre avec les élu-es de ce territoire afin de déposer avec eux les pétitions. A ce jour je n’ai pas de date pour cette rencontre.
Le départ des canadairs de la base de Marignane inquiète sur l’avenir. C’est pourquoi les diverses pétitions concernant cette question ont reçu un tel accueil des populations. A ce jour ce sont près de 2500 signatures qui ont été recueillies en quelques mois.
Alors bien sûr il y a les pyromanes qu’il faut condamner. Mais invoquer la responsabilité des pyromanes, voire l’imprudence de certains, le soleil, la sécheresse, le vent, ne peut suffire.
Nous avons à regarder de près comment faire plus et mieux pour protéger les milieux naturels. Quelles peuvent être les décisions qui permettraient de protéger nos massifs.
Avant de parler de lutte contre les incendies : la prévention ! La lutte contre les incendies s’inscrit dans une politique globale de prévention et de développement durable. La forêt occupe 180.00 hectares soit environ 40% de la superficie du département.
Les forêts ne poussent pas toutes seules, elles ont besoin du travail et de la connaissance de l’homme : l’exode rural, le recul de l’agriculture et du pastoralisme favorisent le développement d’étendues broussailleuses. Il est nécessaire de prendre des mesures pour maintenir et aider à l’installation de nouvelles exploitations agricoles.
La place de la forêt dans l’aménagement du territoire est une question primordiale si on souhaite la préserver. Construire une nouvelle gestion publique de l’ensemble des massifs forestiers avec les collectivités locales, incluant la lutte contre la spéculation immobilière (en classant les zones sinistrées en zones non constructibles par exemple) via les Plan Locaux d’Urbanisme. Une gestion publique demande aussi à clarifier la collectivité compétente en matière de gestion des forêts.
Prévenir et protéger c’est conjuguer les moyens :
 C’est redévelopper l’ONF en renforçant ses missions et ses moyens de service public pour une gestion active de notre potentiel forestier et veiller au reboisement et à la restructuration des massifs. Il est nécessaire d’avoir des plans pluriannuels d’entretien de la forêt construits avec l’ensemble des acteurs concernés et le soutien actif des Ministères de l’agriculture, de l’écologie et de l’intérieur.
 C’est aussi renforcer les moyens humains et matériels de protection civile – incendie (conditions de travail des brigades de sapeurs-pompiers, maintien, voire extension, d’une flotte de bombardiers d’eau en capacité d’intervention sur tout le territoire…). donc évidemment renforcer la base de Marignane.
 C’est gérer les espaces forestiers en relançant une véritable politique forestière favorisant la relocalisation de notre filière bois, assise sur ses multiples savoir-faire (bâtiment, ameublement, énergie, papier …) et créatrice d’emploi. Favoriser la biodiversité en s’appuyant sur un service public de qualité, donc qui a des moyens.
 C’est faire participer tous les acteurs publics pour la protéger : l’EDF en développant les lignes souterraines, l’Education nationale en favorisant l’apprentissage du développement durable, la recherche en contribuant à améliorer les essences …
 C’est faire appliquer la loi sur le débroussaillement.

CONF. PRESSE FEUX DE FORET-C.JORDA-3 AVRIL 2017

Article La Marseillaise-4 avril 2017

Conférence de Presse suite au feu de forêt du 10 août 2016. C. JORDA – 3 avril 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.