FRAU CG 01Madame la Présidente,
Monsieur le Conseiller délégué aux Port et à l’Etang de Berre,
Mes chers collègues,

Je ne vous étonnerais pas en vous annonçant d’emblée que nous approuvons ce rapport et que nous en partageons les orientations.

Je me félicite que nous accordions une place grandissante à notre Etang de Berre, autrefois appelé la « Mer de Martigues ».

La participation de Bruno Genzana, vice President à l’environnement aux travaux du GIPREB cette semaine le démontre, nous qui avions regretté que l’Etang de Berre ne prenne pas plus de place dans notre agenda.

Depuis la condamnation d’EDF au lissage par l’Union Européenne suite aux actions judiciaires de l’association « L’Etang Nouveau » associé aux efforts des collectivités riveraines en matière de rejets urbains et des efforts des industriels pour cesser les rejets industriels aqueux, de toute évidence, l’Etang va mieux.
Vous l’avez dit, de nombreux efforts sont encore à faire et les travaux structurels nécessaires comme la ré-ouverture à la courantologie du tunnel du Rove en fait partie. À ce sujet, suite aux interventions des députés Gaby Charroux et Jean-Pierre Maggi, une délégation d’inspection du Ministère de l’environnement est venue à Berre la semaine dernière.

Par ailleurs, le grand projet de dérivation des eaux de la Durance vers le Rhône, pour lequel nous avons, ici même, donné un avis favorable doit voir le jour. L’enjeu Économique et sa rentabilité ont été démontrés. En termes d’emploi, ce pourrait être 21 500 emplois sur 15 ans dont 6 000 pendant le chantier au regard des chiffres du rapport préalable.

2 milliards, au regard de cela, de ce que peut devenir l’Etang de Berre en matière de mobilité, de tourisme, d’activité économique respectueuse, d’économie de la mer, de pêche, ce n’est pas grand-chose. Surtout si on le compare aux 28 milliards que coûte, chaque année le CICE sans retombées en matière d’emplois…

Mon propos se termine sur la proposition lancée par Gaby Charroux d’inscrire l’Etang de Berre au patrimoine mondial de l’UNESCO comme un bien mixte, c’est-à-dire à la fois un bien naturel et un bien culturel.
Une dynamique est en train de se mettre en place autour de cette candidature, qui doit être portée collectivement et dans laquelle notre institution peut et doit avoir un rôle majeur.
Je vous remercie.

Marseille, le 31 mars 2017
Seul le prononcé fait foi.

Séance Publique du 31 mars 2017 BUDGET 2017- Intervention de Monsieur Gérard FRAU RAPPORT N° 23 Étang de Berre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.