Claude JordaMadame la Présidente,

Mes chers collègues,

Avec cette motion vous nous proposez de nous opposer à la signature du contrat avec l’Etat, notre groupe ne peut être que d’accord même si pour nous ce sujet aurait mérité d’être anticipé et que nous aurions préféré pouvoir disposer de ce document plus tôt pour éventuellement le faire évoluer avec tous les groupes comme nous l’avions déjà fait pour l’hôpital.

Alors pourquoi nous sommes contre la signature de ce pacte.

Nous sommes résolument opposé-es au principe de ce contrat par lequel l’Etat veut contraindre notre collectivité à réduire les dépenses publiques.

Il s’immisce ainsi dans les choix de la proximité et des choix souverains dans la construction de notre budget – même si vous avez pu noter depuis 3 ans nos remarques sur celui-ci.

L’Etat remet en cause la décentralisation et le principe de la libre administration des collectivités qui je le rappelle est garantie par la constitution.

Vous connaissez notre attachement aux services publics c’est pourquoi nous pensons qu’ils doivent être développés et non contraints.

Pour cela la perte en personnel comme la contractualisation n’est pas la meilleure des garanties pour assumer nos compétences au service des populations – notamment dans les collèges.

Il nous semble donc important de réfléchir à un vrai plan de dé-précarisation afin de répondre aux besoins des établissements dans le cadre d’un service public de qualité.

Par ailleurs vous indiquez dans cette motion la question des grands équipements, j’ajouterai que les gouvernements successifs se sont engagés à un plan hors normes pour Marseille : qu’en est –il ? On attend toujours de vrais moyens pour la deuxième ville de France.

Pour finir, je crois qu’il aurait été important d’évoquer aussi dans la motion la dette de l’Etat envers les Départements, notamment le nôtre, s’agissant entre autres des aides sociales et de la compensation nécessaire à l’euro près promise pour le RSA .

Tout en votant  cette motion le groupe Communistes et Partenaires appelle solennellement le Président de la République à revenir sur cette politique d’austérité budgétaire qui brise les dynamiques locales.

Je vous remercie,

Seul le prononcé fait foi

Séance Publique du 29 juin 2018 : Intervention de Monsieur Claude JORDA – Motion sur la contractualisation avec l’État

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.