20170117_183830Parler chiffres est toujours difficile. D’autant que « les experts » de toutes sortes s’évertuent à expliquer au peuple qu’ils sont là pour s’en occuper et qu’il faut les laisser faire.

Lorsqu’on prend le temps d’y regarder de plus près on comprend pourquoi ils souhaitent  entretenir l’opacité.

Pas besoin d’aligner trop de chiffres, en rappeler quelques-uns suffit à dévoiler le scandale et l’indécence de l’injustice de notre société :

82 % des richesses produites dans le monde sont accaparées par 1 % des plus riches.

La richesse des milliardaires français a été multipliée par 3 en en dix ans. Le SMIC et les retraites sont loin d’avoir connu la même évolution ! La théorie du ruissellement ou celle du « premier de cordée » chères à notre président de la République selon laquelle quand les plus riches s’enrichissent encore plus, toute la société en profiterait est donc démentie dans les faits !

Son gouvernement est  bien un gouvernement des riches et à leur service.

Des chiffres qui sont cruellement mis en lumière par la réalité locale avec un département des Bouches du Rhône qui est avec celui des Alpes Maritimes celui où la redistribution des richesses est la plus inégalitaire et avec un taux de pauvreté qui atteint 26 % à Marseille.

Face à l’accroissement des inégalités le gouvernement réduit les dépenses publiques, casse les services publics (la richesse de ceux qui n’en ont pas), veut s’emparer de l’épargne populaire en mettant la main sur la Caisse des dépôts et consignation qui la gère, refuse l’augmentation du SMIC et ponctionne les retraites via la C.S.G.

Le résultat est là : la France est devenue championne d’Europe de la rémunération des actionnaires entre 2000 et 2017, grâce aux politiques successives dont on nous disait pourtant que l’objectif était réduire le chômage !

Alors il est grand temps qu’un grand débat national s’instaure sur ces questions, comme sur celle de l’évasion fiscale qui prive la France et ses services publics des fonds dont ils ont besoin. Il n’est pas neutre de noter par exemple que l’une des trois entreprises qui a redistribué le plus de profit à ses actionnaires est Sanofi, géant de l’industrie pharmaceutique qui tire ses bénéfices des médicaments remboursés par la Sécurité Sociale. Nul doute que l’argent aurait été bien plus utile mis à la disposition des hôpitaux publics que dans la poche des actionnaires dont les revenus sont déjà scandaleusement élevés. La redistribution égalitaire des richesses est à la fois une exigence morale et démocratique et le gage d’un développement au service de tous.

Claude Jorda

Conseiller Départemental – Canton de Gardanne

Président du Groupe Communistes et Partenaires

Redistribuer les richesses : c’est urgent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.