20190115184854_IMG_1666 Mesdames, Messieurs,

Chers amis, chers camarades,

 

Tous d’abord, je tiens à excuser l’absence d’Isabelle Olles pour raisons familiales et  André Molino, Maire de Septèmes-Les- Vallons et Sophie Celton, 1ère adjointe retenus par les vœux au personnel de la mairie.

Je commencerai comme il est de bonne coutume par vous souhaiter  à tous une bonne année 2019 et par vous dire ma satisfaction de partager avec vous une nouvelle fois ce moment convivial.

Permettez-moi de faire un petit retour dans le passé :

27 avril 1789

Lettre de Louis XVI pour la convocation des Etats Généraux « Nous avons besoin du concours de nos fidèles sujets pour nous aider à surmonter toutes les difficultés ».

Et maintenant retour au présent…………….

15 janvier 201920190115185720_IMG_1672

Lettre du Président Macron pour l’organisation d’un grand débat censé répondre aux justes colères des français. «  Aucune question n’est interdite » mais on ne parlera  ni de l’impôt sur la fortune, ni de la taxation du capital, ni du SMIC  et plus généralement de l’augmentation des salaires, de l’évasion fiscale, ni de la remise en cause du code du travail, des retraites, de l’assurance chômage.

« Nous ne reviendrons pas sur les mesures afin d’encourager l’investissement et faire que le travail paie davantage ».

Le grand débat est clos avant qu’il soit ouvert.

Voilà la réponse de notre président Jupitérien à ceux « qui ont perdu le sens de l’effort », tous ces gilets jaunes ou rouges, ces blouses blanches ou robes noires, ces retraités, ces privés d’emploi, ces salariés du privé et du public qui crient depuis des mois leurs revendications de justice et d’une autre répartition  des richesses.

Emmanuel Macron en appelle aujourd’hui, pour organiser ce fameux grand débat, aux corps intermédiaires et aux syndicats qu’il méprise depuis son élection.

Proche d’ici, les salariés de la Centrale Thermique de Meyreuil Gardanne, et les élus du territoire demandent un moratoire quant à la fermeture de leur usine, pour se laisser le temps de bâtir un projet viable.

40 jours de lutte qui ne seront « surtout » pas évoqués dans le cadre du débat sur la transition énergétique.

Le Président, tout puissant, en appelle « avec culot » aux élus, aux maires en particulier pour organiser la participation citoyenne alors que depuis son élection il n’a de cesse d’étrangler les communes, les départements en baissant les dotations de l’Etat.

Cette participation citoyenne nous l’avons au cœur, nous, les élus de proximité. En ce qui  nous concerne  Rosy, Isabelle,  Philippe et moi-même nous la mettons en œuvre lors de nos permanences, de nos conseils cantonaux.

Nous écoutons, nous partageons, nous construisons avec la population de notre canton. C’est   dans tous nos actes que nous essayons de conjuguer notre mandat avec la Solidarité.

Solidarité qui est au cœur de notre collectivité territoriale, le Conseil Départemental.

Collectivité menacée aujourd’hui par une hypothétique fusion avec la Métropole, fusion des plus confuses dont on ne connait toujours pas les modalités mais dont 20190115184750_IMG_1664on sait l’objectif : réduire la dépense publique.

Que vont devenir les compétences essentielles du Département pour nos populations les plus fragiles, celles qui, au RSA, essaient de vivre, celles qui, frappées par le handicap, essaient de bâtir un parcours de vie choisi ?

En cette année des 30 ans de la signature de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, notre collectivité doit s’engager encore plus dans la protection de l’enfance.

Nous exigeons d’ailleurs quand l’occasion nous en est donnée en séance publique ou en CP de rappeler que le Conseil Départemental  doit prendre à bras le corps ses responsabilités vis-à-vis de ce sujet sensible, entre autres envers les mineurs, étrangers ou pas, qui dorment dans les rues de Marseille.

Je pourrais évoquer aussi l’importance de notre collectivité pour le mouvement associatif, pour les personnes du Bel Age, pour les communes et l’aide qui leur est accordée pour réaliser de nombreux travaux indispensables au vivre ensemble.

Alors oui au Département nous y tenons, à la proximité nous y tenons, à la participation citoyenne nous y croyons, et le fait que Martine Vassal cumule déjà deux mandats importants, Présidente du Département et de la Métropole, ne peut que nous inquiéter et nous

carte en deux

fait redouter la prise en charge par des technocrates des décisions politiques et l’éloignement encore plus important du citoyen des lieux de décisions.

Vous allez me dire, mais on s’éloigne de l’objet de notre rencontre de ce soir.

Alors j’y reviens avant de céder la parole à Rosy Inaudi, que pouvons-nous nous souhaiter  en ce début d’année

2019, tout d’abord une année de Solidarité, solidarité entre nous, solidarité avec les plus fragiles, solidarité avec tous ceux qui fuient leur pays frappé par la misère et la guerre, pour résumer souhaitons nous une année d’action avec l’humain au cœur et « Agis dans ton lieu, pense avec le monde » écrit Édouard Glissant. Bonne année 2019. Merci.

seul le prononcé fait foi

Merci à Philippe SILVY pour ses photos

Intervention de Claude Jorda: Vœux aux Pennes Mirabeau le 15 janvier 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.