Le plan pauvreté fait couler beaucoup d’encre mais pour s’attaquer au problème il faut des moyens et décider d’agir vraiment !

Dans notre pays, un enfant sur cinq vit en dessous du seuil de pauvreté, les moyens pour l’insertion et l’emploi sont de plus en plus racornis, la vie est pour les plus faibles de plus en plus dure.   Et ce n’est pas parce qu’on «  met un pognon de dingue dans les minima sociaux…» que « les gens pauvres restent pauvres mais bien parce que les minimas sociaux sont en dessous du seuil de pauvreté à savoir 1015€. Le montant des minima sociaux représente 1% du PIB, c’est trois fois moins que les 80 milliards d’euros de fraude fiscale. L’argent existe donc pour investir dans l’emploi, dans les salaires et les pensions, dans la formation et dans l’éducation.

En tout cas c’est le choix que nous faisons.

Claude JORDA  – Groupe Communistes et Partenaires

Président du Groupe

Tél. : 04 13 31 12 41claude.jorda@departement13.fr

ACCENTS – septembre octobre 2018 – « Plan pauvreté : le plan doit être celui d’investir plus ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.