Mise en page 1Avec la nouvelle année revient la tradition des vœux. Moment sympathique où on se souhaite le meilleur pour les mois à venir. Si je me plie avec plaisir à cette coutume en souhaitant à chacun d’entre vous tous mes vœux pour 2018, je ne peux qu’être inquiet sur ce qui nous attend au regard de la situation du monde et de notre pays.

Dans le monde d’abord, avec d’un côté les menaces de deux dirigeants va-t-en -guerre qui « jouent » avec le chantage nucléaire. Un monde soumis de plus en plus fréquemment aux catastrophes naturelles dues au réchauffement climatique. Un monde où la misère, la guerre, les dictatures jettent sur les routes des centaines de milliers de gens en quête d’un avenir moins sombre. Des enfants, des femmes, des hommes qui meurent par milliers en méditerranée, se heurtent à des murs, sont pourchassés,  comme si la planète n’était la propriété que de quelques-uns.

En France ensuite avec les premiers effets de la loi travail qui va faciliter les licenciements, priver les salarié.e.s des moyens pour se défendre dont ils disposaient encore. Bien d’autres attaques sont à venir, masquées par un discours en totale contradiction avec les actes. Ainsi de la prétendue baisse des impôts qui ne concernera en fait que les plus riches, quand les retraité.e.s verront leur retraite amputée, les fonctionnaires imposer un jour de carence, les forfaits hospitaliers augmenter, et que la suppression de la taxe d’habitation va contraindre de nombreuses villes à rendre payants des services jusqu’alors gratuits.

Pour combattre cette politique, les vœux ne suffiront pas. Il faut agir pour d’autres choix, pour une juste répartition des richesses alors que notre pays a vu les inégalités progresser ces dernières années de façon importante.

L’intervention citoyenne devra être bien plus forte qu’elle ne l’a été au cours des mois précédents et des mobilisations sont de ce point de vue réjouissantes. Ainsi en est-il de la prise de parole des femmes sur les violences et les agressions dont elles sont victimes. Et si certains (et hélas certaines aussi !) essaient de faire taire cette voix, elle a permis de mettre à jour les tares de notre société encore largement patriarcale et où le machisme  a encore la part belle. L’égalité femmes hommes est encore à conquérir, elle fera avancer avec elle toute la société. Les élu.e.s communistes du département, pour les responsabilités qui sont les leurs prendront toute leur place dans ce combat qu’ils mènent déjà depuis de nombreuses années.

Claude JORDA

Conseiller Départemental – canton de Gardanne

Président du groupe Communistes et Partenaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.